L’Ouzbékistan s’ouvre aux entreprises françaises

La récente visite en France du président ouzbek, assortie de la suppression du visa pour les ressortissants français, depuis le 8 octobre dernier, ouvrent les portes d’un des pays majeurs du cœur de l’Asie centrale. Une situation qui devrait doper les opérations de voyages d’affaires.

Ce n’est pas un hasard si le nouveau président ouzbek, Chavkat Mirzioïev, a choisi la France pour première visite européenne. Depuis son élection à la suite d’Islam Karimov qui avait dirigé le pays depuis son indépendance, il a engagé son pays dans la voie des réformes.

Depuis février 2017, l’ouverture économique fait partie de cette stratégie et la France pourrait bien en profiter. « 5 milliards d’euros seront engagés dans cette optique », précise-t-on à l’ambassade de France, à Tachkent. Parmi les principales  entreprises concernées, on note Veolia pour les infrastructures d’assainissement des eaux et aussi la Compagnie des Alpes. Celle-ci s’intéresse au projet de station touristique proche du lac de Charvak et des pistes de ski pour des séjours été et hiver, à 150 kilomètres de Tachkent. L’étude doit être finalisée en mars prochain et concerne aussi des opérateurs tels que ceux de transport par câble (Poma).

Toujours dans cette optique d’ouverture, est organisée fin novembre, à Tachkent, un Tourist Investment Forum. Par ailleurs, dans le domaine viticole, les opérateurs français sont les bienvenus pour replanter le vignoble, dont une large part a été arrachée sous l’époque soviétique.

Pour accompagner cette conjoncture, on parle du renforcement des liaisons aériennes assurée à ce jour par Ouzbekistan Airlines dès cet hiver, et même de la création d’une nouvelle compagnie aérienne. Air France pourrait aussi étudier la réouverture de la ligne entre Paris et Tachkent. Le trafic entre les deux pays s’élevait, sur les neuf premiers mois de l’année, à 12 400 visiteurs, en hausse de 35 %.

En photo : le palais des congrès de Tachkent.

https://ouzbekistan.frcontact@ouzbekistan.fr

FacebooktwitterlinkedinFacebooktwitterlinkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *