L’évènementiel en période de crise : et si c’était le bon moment?

Frédéric PROST
Business Development Manager France & Belgium Agence egg France

Depuis les années 90, nous avons vécu des périodes troublées qui ont touché directement ou indirectement l’activité des agences événementielles.

Le 11 septembre, les deux guerres du Golfe, les attentats, la crise nancière… autant d’événements politico-économiques qui ont changé sensiblement l’approche de notre métier et surtout celle de nos clients.

Nous savons que les résultats des agences sont directement liés aux résultats des sociétés clientes. Et, en période de crise, et donc inévitablement de restrictions budgétaires, l’événementiel au sens large est souvent impacté.

Pourtant, n’est-ce pas justement dans une période un peu plus compliquée que les entreprises devraient redoubler d’e orts pour motiver leurs troupes, déliser les meilleurs éléments et rassurer leurs clients. C’est une ré exion logique, mais pas très économique.

J’ai déjà eu ce discours auprès de certains clients qui avaient ten- dance à abandonner les actions événementielles (séminaires, voyages incentives, soirées…) dans le but de faire des économies en période de crise.

Mais faire des économies en oubliant de valoriser le travail de ses salariés ou de remercier ses clients, est-ce vraiment payant ? À terme, je ne pense vraiment pas.

J’ai toujours pensé qu’il fallait au contraire investir dans la recon- naissance et la récompense durant ces périodes où les résultats n’étaient pas très bons.

Évidemment, il ne s’agit pas de récompenser si les objectifs ne sont pas atteints, mais il s’agit de montrer de la reconnaissance et sur- tout de motiver et remercier, et non de démotiver.

Alors Messieurs les Chefs d’Entreprises ou Patrons de Grands Groupes, pensez à l’image que vous renvoyez lorsque vous annulez un voyage, un séminaire, ou une soirée clients. Surtout quand cet événement était récurant et dans la culture de l’entreprise.

Pensez au message négatif que vous di usez, et qui plombe encore un peu plus une situation qui n’est peut-être nalement pas aussi mauvaise que cela.

Quoi qu’il en soit, l’événementiel reste un fabuleux vecteur de communication positive, que cela soit en période de croissance ou en période de crise. Je vous assure que nous, agences événemen- tielles, nous en sommes les témoins tous les jours.

FacebooktwitterlinkedinFacebooktwitterlinkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *