Crise sanitaire : le MICE japonais s’est adapté avec succès en 2020

DESTINATIONS-JAPON-2

Grâce à ses efforts pour contenir l’épidémie de la Covid-19 et pour mettre en place de nouveaux protocoles sanitaires, le Japon a pu reprendre ses événements professionnels en 2020 tout en garantissant la sécurité de leurs participants.

Très tôt face à l’épidémie, le Japon a lancé une campagne de prévention auprès des citoyens et des entreprises, incitant à éviter les « 3 Cs » : closed spaces, crowded spaces, close-contact points. Sans aller jusqu’à mettre en place un confinement strict, le gouvernement japonais a prononcé un état d’urgence (avril – mai 2020), durant lequel il a appelé les Japonais à réduire au maximum leurs sorties et leurs contacts. Le respect de ces instructions par une large partie de la population s’est ajouté à un port généralisé du masque, qui était déjà une pratique normale dans la société japonaise.

Tout en poursuivant ses efforts contre les vagues suivantes de contamination, le Japon a ainsi été en mesure de reprendre ses événements en 2020, y compris ceux de grande taille. Depuis le 19 novembre, les limitations sur la taille des événements ont été allégées. Dans la majeure partie du pays, les lieux d’une capacité de 5 000 personnes n’ont plus de limitations de taille, tandis que les lieux de 5 000 à 10 000 personnes ne peuvent accueillir plus de 5 000 personnes, et ceux de plus de 10 000 personnes ne peuvent être remplis qu’à 50 %.

La reprise des événements se déroule sur la base de nouveaux protocoles sanitaires stricts, résumés dans les nouvelles directives des institutions du MICE japonais, dont notamment le Japan Congress & Convention Bureau (JCCB), la Japan Convention Management Association (JCMA) et la Japan Exhibition Association (JEXA). L’Office national du Tourisme japonais (JNTO) et son département dédié au MICE, le Japan Convention Bureau, partagent ces informations avec les organisateurs d’événements étrangers et les accompagne dans la préparation de leurs projets futurs. Le JNTO soutient également l’adoption des nouvelles technologies préventives et protocoles d’hygiène par les représentants du Japon pour les événements internationaux.

Dans sa dernière publication « Planning the Ideal Business Event in Japan », le JNTO partage des exemples de prestataires MICE ayant adapté leurs offres au monde post-Covid-19. Ces entreprises couvrent l’ensemble des différents niveaux relatifs à un événement, des compagnies aériennes et ferroviaires aux centre de congrès, en passant par les hôtels et réceptifs. Parmi celles-ci, le centre de congrès Pacifico Yokohama a décliné sa nouvelle politique sanitaire à de nombreux niveaux : espacement des sièges pour garantir la distanciation physique, désinfection régulière des points de contact, distribution de lotions hydro-alcooliques, caméras thermales aux entrées et contrôle renforcé des services de boisson et de nourriture… En appliquant ces mesures, le Pacifico Yokohama a accueilli les 15 et 16 décembre 2020 le Sommet Asie Pacifique de l’International Congress and Convention Association (ICCA) durant lequel il a présenté son nouveau hall d’exposition Pacifico North.

« Le Japon donne l’exemple en montrant comment il est possible d’organiser à nouveau des événements et de continuer à assurer la santé de ses participants. Tout en restant vigilant face à l’évolution de l’épidémie, le JNTO tient à rappeler aux organisateurs étrangers que, lorsque l’heure viendra, le Japon sera prêt à accueillir à nouveau leurs événements », déclare Etsuko Kawasaki, directrice exécutive du Japan Convention Bureau.

www.japanmeetings.org

Facebooktwitterlinkedin